LE MESSAGE DE DOZULE

 

 

Conforme aux Cahiers de Madeleine Aumont

 

 

 

 

CLIQUEZ POUR TELECHARGER LE MESSAGE EN PDF

 

1/1

LA CROIX GLORIEUSE

 "Le Signe du Fils de l’Homme" 

 

 LA CROIX GLORIEUSE DE DOZULE EST LE SIGNE DU FILS 

DE L'HOMME ANNONCE AUX APÔTRES DANS L'EVANGILE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE JOUR DU FILS DE L'HOMME

Mc 13/21 - Mt 24/23 26/27 - Lc 18/3

 

Jésus dit encore aux disciples

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Un temps viendra, où vous désirerez voir un seul des jours du Fils de l'homme,

et où vous ne le verrez pas.

 

On vous dira : Le voici ! Le voilà ! N'yallez pas, n'y courez pas.

 

 COMME L'ECLAIR JAILLISSANT D'UN POINT DU CIEL RESPLENDIT JUSQU'A L'AUTRE  AINSI EN SERA-T-IL DU FILS DE L'HOMME LORS DE SON JOUR 

 

 (CE SIGNE EST LA CROIX GLORIEUSE DE DOZULE) 

 

Mais il faut d'abord qu'il souffre beaucoup et qu'Il soit rejeté par cette génération.

 

-------------------

Mt 24 37/39

COMME IL ADVINT AUX JOURS DE NOE

AINSI EN SERA-T-IL ENCORE AUX JOURS DU FILS DE L'HOMME

 

On mangeait, on buvait, on prenait femme ou mari, jusqu'au jour où Noé entra

dans l'Arche; et le déluge vint, qui les fit tous périr.

 

IL EN SERA DE MEME TOUT COMME AUX JOURS DE LOT

 

On mangeait, on buvait, on achetait, on vendait, on plantait, on bâtissait,

mais le jour où Lot sortit de Sodome

 

DIEU FIT TOMBER DU CIEL UNE PLUIE DE FEU ET DE SOUFFRE

 

DE MEME EN SERA-T-IL, LE JOUR OU LE FILS DE L'HOMME

DOIT SE REVELER

 

Mt 24/9

"Lorsque vous verrez l'abomination de la désolation dont a parlé le prophète Daniel, installé dans le saint lieu, alors que ceux qui seront en Judée s'enfuient dans les montagnes, que celui qui sera sur la terrasse ne descende pas dans sa maison pour prendre ses affaires, et que celui qui sera aux champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau !

 

Malheur à celles qui seront enceintes ou allaiteront en ces jours-là !

 

Priez pour que votre fuite ne tombe pas en hiver, ni un sabbat.

 

Car il y aura alors une grande détresse, telle qu'il n'y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu'à ce jour, et qu'il n'y en aura jamais plus.

 

Et si ces jours-là n'avaient pas été abrégés, nul n'aurait la vie sauve; mais à cause des élus, ils seront abrégés, ces jours-là.

 

Alors, si l'on vous dit:

Tenez, voici le Christ, ou le voilà, n'en croyez rien.

Il surgira, en effet, des faux Christs et des faux prophètes, qui produiront des signes et des prodiges considérables, capables d'abuser, si possible, même les élus.

 

Si donc on vous dit:

Le Voici au désert, n'y alllez pas, le voici dans les cachettes, n'en croyez rien.

 

 COMME L'ECLAIR PAR DE L'ORIENT ET BRILLE JUSQU'EN OCCIDENT 

 AINSI EN SERA-T-IL A L'AVENEMENT DU FILS DE L'HOMME 

 (CLEF CROIX GLORIEUSE DE DOZULE) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-------------------

 

1è  APPARITION

Mardi-Saint 28 Mars 1972 à 4H35

 

Madame Madeleine AUMONT, après avoir ouvert la fenêtre de sa chambre, s'apprête à dire la prière à la Sainte-Trinité, comme tous les matins quand son mari Roland s'en va à l'usine de Dives-sur-Mer à 4H30.

Elle aperçoit alors une lueur éblouissante dans le Ciel, un peu à droite.

 

Huit à dix minutes après, elle retourne à la fenêtre : plus rien. Puis tout à coup, au même endroit, une immense Croix lumineuse se forme dans le Ciel : tout se forme doucement à la fois, et en partant des extrémités

pour se rejoindre au milieu de la Croix, la base, les bras et le haut.

 

Les bras et le haut sont égaux, la Croix est immense, toute droite, impressionnante, merveilleuse, éblouissante, mais douce à regarder et éclairant tout l'horizon : "Un peu plus grande que la Croix du Calvaire de Dozulé quand je la vois de près", précise-t-elle.

 

Mais Madeleine sait et dit que les mots ne peuvent exprimer ce qu'elle voit.

Elle entend alors, quelques secondes plus tard, prononcé d'une voix forte, grave, importante :

 

"ECCE CRUCEM DOMINI !"

 

Ces trois mots résonnent comme dans une église. Alors elle fait le Signe de la Croix.

Puis, avec douceur et très lentement, une autre voix semblant à côté d'elle :

 

"Vous ferez connaître cette Croix et vous la porterez !"

 

Encore quelques secondes et tout a disparu "d'un seul coup". 

Elle a pris un petit bout de papier pour écrire ces trois mots dont elle ignore la signification.

 

Pendant près de deux heures elle pleure car :

- "Comment faire connaître cette Croix ?"...

- "Comment le dire au monde ?"...

- "Comment convaincre que Jésus est là, que Sa Croix domine le monde ?",

Quant à Son Commandement :

"Personne ne me croira…"

 

Elle ajoute :

"Je croyais qu'il n'y avait que les saints qui avaient des apparitions... Je ne suis qu'une pauvre créature,

une pauvre pécheresse repentante..."

 

Le matin même, après la Messe, Madeleine se résout à demander à Monsieur l'abbé L'Horset (curé de la paroisse), la signification de ces trois mots latins : il s'en étonne, demande leur provenance, en vain, et lui donne leur traduction :

 

"Voici la CROIX du SEIGNEUR !"

 

Madeleine est devenue très triste : elle ne ressent plus aucune Présence spirituelle lors de la Messe, pense qu'elle ne reverra plus jamais cette merveilleuse Croix. Elle se sent abandonnée mais demeure très calme

et dans une très grande paix. Cela va durer pendant près de quinze jours.

 

Puis une extrême joie intérieure inonde son esprit. Elle en comprend la cause : si Jésus lui a montré Sa Croix, ce n'est donc pas pour l'abandonner, ce n'est pas non plus un Message pour elle seule.

 

Mais alors Madeleine se trouve déchirée. Son naturel d'extrême effacement et le Commandement

que Jésus lui a donné de faire connaître cette Croix sont difficilement conciliables. 

Mourir serait presque une solution, mais bien sûr cette pensée ne fait qu'effleurer son esprit.

 

 

Cependant, l'étonnement et l'éblouissement que cette vision ont provoqués chez Madeleine sont différents

et ne dépassent pas la Joie spirituelle qu'elle éprouve depuis avril 1970. Et elle écrit :

"Le vrai bonheur c'est la joie spirituelle, c'est d'unir son esprit à Celui de Jésus, c'est de se laisser conduire par l'Esprit-Saint comme un enfant par sa mère".

 

Elle ajoute charitablement dans ses prières à Dieu :

"Faites connaître, à tous ceux qui Vous reçoivent dans la Sainte Communion, la Joie spirituelle que vous m'avez donnée, qu'ils puisent comme moi dans chaque communion les Joies réelles de Votre Présence."

 

Le Jeudi-Saint 30 Mars 1972, Madeleine, à confesse, relate au prêtre, qui avait un peu insisté pour savoir, 

sa vision de la Croix.

 

"C'est parfois difficile de conserver un tel secret", qu'elle ne livre ni à sa vieille maman de 83 ans,

ni à son mari, écrit-elle.

------------

1/2
1/2

2è  APPARITION

Mercredi 8 Novembre 1972 à 4H35

 

Madeleine priait les bras en Croix à sa fenêtre.

La "Croix Lumineuse" merveilleusement belle, d'une clarté, d'une limpidité auxquelles aucune lumière

d'ici-bas n'est comparable, se reforme, mais elle n'a pas été précédée par une lumière éblouissante

comme la première fois.

 

Et elle entend une voix très proche, très douce et très triste dire :

 

"Pénitence, pénitence, il est temps de sauver tous ces pécheurs

qui n'aiment pas Jésus..."

 

Et elle reçoit un secret concernant une menace proche pour l'humanité.

 

Elle écrit :

"Le monde est si bouleversé par les progrès croissants qu'on en oublie le Créateur...

C'est pourtant par la Croix que Jésus viendra sauver le monde et la tristesse.

Les souffrances et les misères prendront fin. Alors ce sera la fin, la paix...

Oui, quelles merveilles de découvrir la lumière céleste qui n'aura pas de soir.

Mais pour obtenir toutes ces merveilles que Dieu nous a annoncées il faut un cœur pur, il est temps

de se convertir, de faire pénitence..."

 

Madeleine est triste ; elle ne peut s'empêcher de pleurer. Au sortir de la Messe, chose qu'il ne fait jamais d'habitude, le prêtre est allé vers elle et lui a demandé :

"Pourquoi êtes-vous si triste ?"

Madeleine, mise en confiance, lui en a alors livré la cause.

------------

3è  APPARITION

Jeudi 7 Décembre 1972 à 4H35

 

Au même endroit, une clarté éblouissante comme un éclair, puis la Croix merveilleuse se forme

pour la troisième fois et Madeleine entend une voix d'en haut :

"Audivi ("O divi" écrit-elle !) vocem de Cælo dicentem mihi..."

Traduction du Latin : "J'ai entendu une voix du Ciel qui me disait."

 

"Dites au prêtre de faire élever à cet endroit la Croix Glorieuse

et au pied un Sanctuaire.

 

Tous viendront s'y repentir et y trouver la Paix et la Joie."

------------

 

4è  APPARITION

Mardi 19 Décembre 1972 à 4H35

 

Quatrième vision de la Croix, avec une annonce d'une voix très douce, comme d'habitude :

 

" Vous verrez cette Croix encore trois fois."

------------

5è  APPARITION

Mercredi 20 Décembre 1972 à 4H35

 

Cinquième vision de la Croix, une voix très douce qui paraissait être à coté :

"Dites au prêtre que la Croix Glorieuse, élevée à cet endroit, soit comparable

à Jérusalem."

------------

 

6è  APPARITION

Jeudi 21 décembre 1972 à 4H35

 

Sixième vision de la Croix, toujours au même endroit, à la même heure et de la même façon.

La voix qui paraissait être à côté :

 

"Auriez-vous la bonté de dire à l'Évêché que le prêtre ne doit pas quitter

sa paroisse avant l'accomplissement de la tâche qui lui est demandée."

 

Madeleine regarde la Croix environ quinze à dix-huit minutes. Elle dit :

"Cette merveilleuse lumière ne fait pas mal aux yeux, elle n'éblouit que l'esprit."

 

Puis, elle entend :

 

" Trouvez trois personnes et récitez ensemble le chapelet pour l'élévation de la Croix Glorieuse, ici, à la limite du territoire de Dozulé."

 

Note :

C'est à partir de ce jour que les sœurs B. et M. récitèrent le chapelet avec le prêtre

et furent mises au courant des Apparitions.

------------

7è  APPARITION

Mercredi soir 27 Décembre 1972 à 19H00

 

Madeleine sort de la sacristie de l'église paroissiale avec Monsieur le Curé et voit apparaître la Croix Lumineuse beaucoup plus petite et paraissant plus haute dans le Ciel.

 

Quelques secondes après, à Son pied, se forme un nuage ovale, puis la Croix disparaît d'un seul coup

et une forme humaine se pose sur le nuage.

 

"Jamais je n'ai rien vu d'aussi beau. Sa Tête était penchée et Ses Mains tendues vers moi

comme pour m'accueillir."

 

Elle entend :

 

"N'ayez pas peur, Je suis Jésus de Nazareth, le Fils de l'Homme Ressuscité...

 

Ayez la bonté de répéter ceci :

 

" Ô sorte nupta prospera Magdalena !"

"Annuntiate virtutes ejus qui vos de tenebris vocavit in admirabile Lumen Suum."

 

- Traduction du Latin : 

"Ô Madeleine qu'un sort heureux a fait épouse !" "Annoncez les merveilles de Celui qui vous* a appelés*

des ténèbres à son admirable Lumière."

 

Et Madeleine écrit :

"J'ai pu admirer cette merveille encore quelques instants et tout a disparu d'un seul coup."

"Avec ardeur, j'ai désiré que le temps s'arrête... alors je n'aurais pas été la seule à voir Jésus,

ce soir du 27 Décembre, toute l'humanité aurait pu admirer cette Beauté... tous auraient eu

le même désir que moi :

 

Le contempler à jamais pour l'Éternité..."

 

"Ses Yeux sont pleins d'amour, de douceur et de tristesse à la fois, et Sa voix est d'une douceur incomparable... Et tout le monde Le verra un Jour, pas lointain du tout, venir sur un nuage,

et ce Jour-là toute la face de la terre sera dans un éblouissement total.

 

Il est temps de lever la tête, vous pouvez encore être sauvés... Nous sommes tous un seul esprit en Dieu. Jésus qui a daigné me visiter... Il est autant présent avec vous, mais notre corps Le gêne

et ne peut voir le spirituel..."

 

Note :

Madeleine avait décoré et fleuri l'église pour un mariage, tâche qui lui avait été confiée en raison de l'absence des Sœurs et qui aurait dû être accomplie la veille si l'abbé l'Horset avait eu le temps de lui préciser

où se trouvaient les pots de fleurs et objets nécessaires à la décoration.

------------

8è  APPARITION

Mardi 12 Juin 1973 à 19H00, à la Chapelle

 

Madeleine termine la récitation du chapelet avec les sœurs et le prêtre. Elle sent un vent lui frôler le visage, croit à un courant d'air, mais intriguée demande au prêtre s'il a, lui aussi, senti ce vent.

 

Après sa réponse négative, la lueur apparaît à la place du tabernacle "éclatante de beauté".

 

Jésus apparaît les mains tendues comme pour l'accueillir et dit :

 

"Ayez la bonté d'approcher jusqu'ici." 

 

Madeleine avance près de Lui.

 

"Dites ceci à haute voix."

 

Il a dicté mot à mot tout doucement :

 

"Je suis le Premier et le Dernier et le Vivant, et Tout ce qui vous a été donné :

Je suis l'Amour, la Paix, la Joie, la Résurrection et la Vie.

 

Baisez les personnes ici présentes par amour et par charité pour le prochain."

 

Ayez la bonté de répéter ceci :

"Attendite, quod in aure auditis, prædicate super tecta. Per te Magdalena civitas Dozulæ decorabitur per Sanctam Crucem et ædificat Sanctuarium Domino in monte ejus. Terribilis est locus iste."

 

Traduction du Latin : 

Attention ! ce que vous entendez à l'oreille, proclamez-le sur les toits. Par vous, Madeleine, la cité de Dozulé sera ornée par la Sainte-Croix, et elle édifie un Sanctuaire au Seigneur sur sa montagne.

 

 Que ce lieu est redoutable ! 

 

"Baisez la terre trois fois par pénitence pour l'Iniquité."

 

Jésus était très triste. Il a regardé longuement les trois personnes présentes et Il a dit :

 

"Dites ceci à haute voix aux personnes qui disent le chapelet avec vous" 

(les deux sœurs et le prêtre) :

 

"Hâtez vous d'annoncer au monde ce que vous avez vu et entendu en Mon Nom.

 

Donnez l'ordre à l'Évêché d'annoncer Ma Loi, afin de faire élever la Croix Glorieuse et le Sanctuaire de la Réconciliation à l'endroit précis

où Madeleine l'a vue six fois, et venez-y tous en procession."

 

Ensuite Jésus a levé les bras, les mains tournées vers Madeleine, Son regard était lointain, Il dit :

 

"Quand cette Croix sera élevée de terre, J'attirerai tout à Moi."

 

Puis Il a remis Ses bras et Ses mains comme pour l'accueillir et lui a dit :

 

"Ayez la bonté de venir ici chaque premier vendredi du mois, Je vous visiterai jusqu'à l'élévation

de la Croix Glorieuse."

 

Madeleine L'admire un instant, puis Il disparaît en s'élevant un peu.

------------

 

9è  APPARITION

Vendredi 6 Juillet 1973 à 19H05

 

À la chapelle, Jésus apparaît à la place du tabernacle, les mains tendues vers Madeleine comme pour l'accueillir. Il lui sourit longuement d'un sourire très doux et d'un regard d'une merveilleuse bonté.

Il lève la main droite vers elle, pose l'autre sur sa poitrine et dit :

 

"Ayez la bonté de répéter ceci :

 

Misit Dominus Manum Suam et dixit mihi.

"Spiritus Domini docebit vos quæcumque dixero vobis."

 

Traduction du Latin :

"Le Seigneur étendit la main et me dit :

 

l'Esprit du Seigneur vous enseignera tout ce que Je vous aurai dit."

 

Allez dire à l'Évêché toutes les Paroles que Je vous ai dictées,

et la servante du Seigneur aura parlé une langue qui lui est étrangère."

 

"Mais Seigneur, dit Madeleine, je ne m'en souviens plus."

 

"Souvenez-vous de Ma Parole :

 

Vous témoignerez à cause de Mon Nom et vous n'aurez pas besoin

de vous exercer pour savoir ce que vous aurez à dire,

car Je serai avec vous."

 

Puis Jésus disparaît.

------------

 

10è  APPARITION

Vendredi 7 Septembre 1973 à 7H00

 

À la chapelle, la lumière apparaît à la place du Saint-Sacrement, puis Jésus qui sourit d'un si doux sourire.

 

"Faites la génuflexion et saluez...

 

Réjouissez-vous, Jésus de Nazareth, le Fils de l'Homme Ressuscité est là, devant moi,

environné de lumière...

 

Ses Mains et Son Visage resplendissent comme le soleil. Son Regard est Amour et Bonté...

 

Et voici ce que dit le Premier et le Dernier et le Vivant,

à vous tous qui en êtes les témoins.

 

Réjouissez-vous, réjouissez-vous sans cesse dans le Seigneur.

 

Que votre Joie soit connue de tous les hommes.

 

Réjouissez-vous, comme la servante du Seigneur ici présente surabonde

de Joie dans la Lumière qu'elle découvre...

 

Soyez humbles, patients, charitables...

 

Et le regard plus grave :

 

"Baisez la terre trois fois par pénitence pour l'Iniquité."

 

Jésus avait le regard triste, Il regarde les gens dans la chapelle toujours d'un regard très triste,

comme s'Il voyait le monde.

 

Madeleine Lui demande pourquoi ? et Il répond :

 

"Je suis triste à cause du manque de Foi dans le monde,

à cause de tous ceux qui n'aiment pas Mon Père..."

 

Et très lentement :

 

"Dites ceci à haute voix :

 

"Allez tous en procession à l'endroit précis où la servante du Seigneur

a vu la Croix Glorieuse, et tous les jours dites cette HUMBLE PRIÈRE

suivie d'une dizaine de chapelet.

 

(un "Notre Père...," et dix "Je Vous salue Marie...")

 

Puis Jésus dit :

 

"Dites le chapelet en entier ainsi que les personnes qui le disent avec vous."

 

Dictée très lentement, gravement et fermement :

 

Pitié mon Dieu pour ceux qui Vous blasphèment, pardonnez-leur,

ils ne savent ce qu'ils font.

 

Pitié mon Dieu pour le scandale du monde, délivrez-les de l'esprit de Satan.

 

Pitié mon Dieu pour ceux qui Vous fuient, donnez-leur le goût

de la Sainte Eucharistie.

 

Pitié mon Dieu pour ceux qui viendront se repentir au pied de la Croix Glorieuse, qu'ils y trouvent

la Paix et la Joie en Dieu, notre Sauveur.

 

Pitié mon Dieu pour que Votre Règne arrive, mais sauvez-les,

il en est encore temps...

 

Car le temps est proche, et voici que Je viens !

 

Amen ! Venez, Seigneur Jésus !"

 

Jésus récite très doucement la dizaine de chapelet avec Madeleine qui attend chaque "Ave Maria... "

et qui écrit : "J’étais émue de dire ce chapelet avec Jésus, je ne l'avais jamais dit avec tant de ferveur

de toute ma vie"...

 

Madeleine était en larmes. Jésus l'a regardée tristement tout le temps qu'elle a récité la dizaine.

 

Ensuite Jésus a dit :

 

"Seigneur, répands sur le monde entier les trésors de Ton Infinie Miséricorde."

 

"Ayez la bonté de répéter ceci :

 

"Vos amici Mei estis, si feceritis quæ Ego præcipio vobis...

 

Traduction du Latin

Vous êtes Mes amis si vous faites ce que Je vous commande.

 

À chaque fois que vous témoignerez en Mon Nom,

ayez la bonté de répéter Ceci:"

 

"Seigneur, je ferai Votre volonté !"

 

dit Madeleine.

------------

 

11è  APPARITION

Vendredi 5 Octobre 1973 à 19H00

 

À la chapelle, Jésus a pris la place du Saint-Sacrement. Il n'y a plus ni autel, ni ostensoir.

 

Le Seigneur apparaît tout près de Madeleine, légèrement surélevé, les pieds posés sur une pierre plate

et à côté quelques cailloux.

 

Son pied droit est avancé et légèrement découvert, presque jusqu'à la cheville.

 

Le pied gauche est caché en grande partie par la robe.

 

Sa robe est retenue par une cordelière, l'encolure arrondie et froncée dégage un peu le cou, les manches sont assez larges comme celles d'une aube, elle est toute d'une pièce.

 

Ses cheveux assez longs retombent sur ses épaules.

 

Ses mains sont lumineuses comme son visage, celui-ci est merveilleux, le reste est blanc. 

 

Son regard est Amour et Bonté, très lumineux comme le soleil.

 

"Cette phrase, je la souligne, je la relève de Jésus", écrit Madeleine.

 

Il lui a souri, les mains tendues comme pour l'accueillir.

 

Madeleine a fait la génuflexion, elle a salué, ensuite elle s'est mise à genoux et a fait le Signe de la Croix.

Je le fais machinalement sans qu’Il ait besoin de me le demander, c'est sans doute Lui qui me le fait faire,

il faut que je le fasse", précise Madeleine.

 

Il est resté quelques instants sans parler. Elle admire cette merveille, et Il a dit :

 

"Dites aux personnes ici présentes qu'elles disent avec vous la prière que Je leur ai enseignée, suivie d'une dizaine de chapelet :

 

Jésus récite tout doucement la dizaine de chapelet avec Madeleine qui attend chaque "Je Vous salue Marie..." et qui écrit :

"C'était si émouvant de dire ce chapelet avec Jésus que je ne l'avais jamais dit aussi doucement de ma vie."

 

Puis Jésus a dit :

 

"Seigneur, répands sur le monde entier les trésors de Ton infinie Miséricorde."

 

Madeleine note :

"Je crois que je n'ai pas répété cette phrase, absorbée par la Présence merveilleuse de Jésus. Je resterais indéfiniment à L'admirer sans rien dire et sans rien demander ; d'ailleurs il n'y a rien à demander, je n'entends pas, je ne bouge pas, et quand Jésus est là je ne suis plus sur terre, je ne vois et ne pense plus à rien de ce qui m'entoure... Aucun mot ne peut expliquer ce que je ressens... On a l'impression que, dans cette Lumière si limpide, on pourrait découvrir le fond de l'Univers ou de l'Éternité.

 

À tous ceux qui doutent, je puis affirmer qu'il y a bien un autre monde que celui que l'on voit, et le plus merveilleux c'est celui que l'on ne voit pas."

 

Jésus ajoute :

 

"Dites ceci à haute voix :

 

"La Croix Glorieuse…

 

Il a regardé l'assistance d'un regard circulaire.

 

…élevée sur la Haute Butte doit être comparable à la ville de Jérusalem par sa dimension verticale. Ses bras doivent se dresser de l'Orient à l'Occident. 

 

Elle doit être d'une grande luminosité..."

 

Et d'un air très grave :

 

"Ainsi en est le Signe du Fils de l'Homme...

 

Faites creuser à 100 mètres du lieu de la Croix Glorieuse, en direction de son bras droit, de l'eau

en sortira. Vous viendrez tous vous y laver en signe de purification..."

 

Se penchant vers Madeleine et sans lui préciser de le dire tout haut :

 

Soyez toujours dans la joie, ne vous lamentez pas sur le cataclysme général de cette génération,

car tout ceci doit arriver.

 

Mais voici qu'apparaît dans le Ciel le Signe

du Fils de l'Homme.

 

Et maintenant doit s'accomplir le temps des Nations.

 

Tous se frapperont la poitrine.

 

Après l'évangélisation du monde entier,

alors Je reviendrai dans la Gloire.

 

Il regarde Madeleine, lui sourit et disparaît.

 

------------

 

POUR LIRE LA SUITE DU MESSAGE EN FRANCAIS TELECHARGER LE FICHIER

1/31
I